Membres de l'équipe: trois volontaires témoignent

VK
10 novembre 2005

L'équipe de volontaires du bureau de Genève est un élément crucial d'ICV sans lequel l'organisation ne pourrait pas fonctionner. Les volontaires à long terme et les stagiaires aident l'organisation de manière significative en se chargeant des services d'adhésion, de la recherche de fonds, de la traduction de documents et bien plus encore. ICV offre chaque année un certain nombre de stages, en particulier dans le domaine de la traduction: anglais, français et espagnol.

Sobia Zafar, d'origine pakistanaise, est la première des trois à raconter son expé-rience. "J'ai beaucoup appris avec ICV. Surtout à l'ONU, où j'ai eu la chance de pouvoir améliorer mes compétences rédactionnelles car je devais soumettre à temps mon rapport. Etre rapporteur à la Sous Commission des Droits de l'Homme n'a pas été simplement une interaction conviviale, mais également l'occasion de rencontrer des gens que je n'aurais pas pu rencontrer autrement."

Un sourire se dessine sur son visage. "J'ai trouvé que l'ambiance au bureau était sympa et détendue. Ce n'était pas obligation, mais par intérêt. J'ai beaucoup appris pendant mon stage. J'ai eu la chance de pouvoir améliorer mes compétences rédactionnelles». Sobia a rédigé le guide des volontaires sur l'Inde. "J'ai bien aimé faire les recherches pour le projet de l'Inde. Je croyais que ce pays ressemblait beaucoup au Pakistan, mais en faisant des recherches, je me suis aperçue qu'il y avait beaucoup de différences. Cela m'a donné envie de voyager davantage."

Pour conclure, elle ajoute une petite anecdote : "J'ai appris comment prendre le bus à Genève. Avant, je ne voyageais qu'en voiture, que ce soit au Pakistan et même ici en Suisse. C'est une première pour moi."
Christian Liani, d'origine italo-suisse, prend la parole. "L'accomplissement du service civil permet aux civilistes d'accomplir des tâches qui ne lui sont, a priori, pas dévolues. Expérience faite pendant ces deux mois, il est vrai que les domaines du recrutement et de la coordination de volontaires pour des événements ne m'étaient que peu connus. Toutefois, de par l'aide apportée par les personnes officiant au bureau d'ICV, j'ai réussi rapidement à trouver une place en accord avec mes aptitudes et ainsi partager mes connaissances, en l'occurrence, informatiques. Ce fut une expérience fort intéressante et que je recommanderai aux futurs civilistes."

Marie Hervouët, d'origine française et étudiante en traduction et interprétation, est stagiaire chez ICV. Elle nous explique pourquoi elle a été volontaire chez ICV.

"Alors que je cherchais un stage de fin d'études, j'ai entendu parler d'ICV et leurs activités m'ont beaucoup intéressée. J'ai donc commencé mon stage en avril 2005, au cours duquel je me suis proposée comme volontaire pour la Conférence de Gorbatchev, parce que l'on ne rencontre pas une telle personnalité tous les jours et aussi pour être plus impliquée chez ICVolontaires. Malheureusement je n'ai vu Monsieur Gorbatchev que trente minutes. Néanmoins, j'ai pu observer le travail excellent des interprètes. Ils n'avaient pas pu se préparer car il s'agissait d'une table ronde. Ayant moi-même eu quelques expériences d'interpré-tation avant la Conférence de Gorbatchev, j'étais consciente de la difficulté de la tâche." Assise sur une chaise, les jambes croisées, elle conclut en disant d'une voix timide : "Je me suis toujours dit que je ne voulais pas exercer cette profession exigeante, mais c'est quand même excitant. Peut-être l'exercerai-je un jour?"

Comme le témoigne ces trois personnes, chaque jour dans le volontariat est une nouvelle expérience et un pas vers le partage.

©1998-2019 ICVolunteers|conception + programmation mcart group|Mis à jour: 2019-01-28 10:52 GMT|Notre politique|