Dialogue national de réconciliation du Kenya

Photo © Ben Philips: l'équipe des volontaires avec Kofi Annan
Photo © Ben Philips: l'équipe des volontaires avec Kofi Annan
Impressions by Benjamin Dixon, traduction française Aude Elser, traducción española Ana Beltran
11 avril 2009

'Le dialogue national de réconciliation du Kenya: une année après', organisé par la Fondation Kofi Annan, s’est tenu à Genève du 30 au 31 mars 2009. Au travers d’un panel de discussion, cette rencontre de deux jours a tiré des leçons de la médiation de la crise kenyane afin de les partager avec l’Afrique et le monde entier.

Suite à la contestation des résultats de l’élection présidentielle au Kenya en décembre 2007, des violences, des tensions ethniques et des déplacements de masse sans précédent ont marqué ce pays qui était auparavant considéré comme stable et paisible. L’escalade rapide de la violence a provoqué une prompte réaction de la part de la communauté internationale. Cette réaction s’est traduite par des visites de John Kufuor, alors président du Ghana et de l’Union Africaine, de l’archevêque Desmond Tutu, ainsi que de membres du Forum des anciens chefs d’Etat Africains présidé par l’ancien président du Mozambique, Joaquim Chinasso. Les efforts pour rétablir la paix s’étant révélés vains, l’Union Africaine a mandaté un panel de personnalités africaines éminentes, présidé par Kofi Annan et composé de l’ancien Président de Tanzanie, M. Benjamin Mkapa, et de l’ancien Ministre de l’Education et de la Culture et Première Dame du Mozambique, Graça Machel, dans le but de résoudre la crise de manière pacifique.

La rencontre de Genève s’est déroulée début 2008 sur invitation de Kofi Annan, et a réuni des acteurs clé de la réconciliation. Les organisateurs de la réunion ont également invité des représentants de la société civile kenyane, des universitaires, des analystes et des personnalités du monde des médias exerçant la fonction d’observateurs lors de la présente rencontre ou ayant étudié le processus qui a permis de déboucher sur l’Accord National.

Les volontaires d’ICV ont apporté leur concours avant et pendant la rencontre. Avec ses 17 ans, Benjamin était le plus jeune d’entre eux. Il nous relate son expérience:

"Le ‘dialogue national de réconciliation du Kenya ’ était ma première participation à un projet d’ICVolontaires. C’était une expérience formidable !

Tout a commencé le vendredi 27 février 2009. Un groupe de jeunes volontaires s’est rendu à la Fondation pour remplir les porte-documents. Avant ce moment-là, je n’avais pas la certitude de pouvoir participer à la Conférence elle-même, étant donné mon jeune âge.

Cette première activité a été l’occasion de rencontrer les autres membres de l’équipe avec qui j’allais partager une expérience extraordinaire. On m’a avoué plus tard que j’avais été scrupuleusement observé pendant toute l’après-midi pour voir si, malgré mon âge, j’avais la carrure requise pour le rôle d’homme à tout faire qu’on m’avait provisoirement assigné.

Heureusement pour moi, ICV a décidé que j’en étais capable. Le week-end suivant, je me suis retrouvé à recevoir les délégués à l’aéroport de Cointrin. Je m’attendais à une journée très tendue et sans répit, mais il en a été tout autrement.

Entre deux arrivées, nous passions notre temps à attendre derrière un guichet, et les membres de l’équipe ont ainsi pu apprendre à se connaître un peu mieux. C’était fascinant d’entendre des récits de leurs voyages dans le monde entier et de faire la connaissance de gens si intéressants. Le lundi, premier jour de la Conférence, j’ai pu faire l’expérience de ce qu’est un homme à tout faire. De toutes les tâches assignées aux volontaires, je crois avoir eu la meilleure. C’était vraiment stressant d’être bombardé de questions dans différentes langues, mais, dans l’ensemble, c’était vraiment passionnant. Quoique mon activité principale ait consisté à ravitailler les adeptes de café, j’ai beaucoup apprécié l’atmosphère de la Conférence. C’était fascinant de voir se dérouler sous mes yeux un débat entre les principaux protagonistes d’une situation politique aussi délicate.

Le jour où j’étais chargé de passer le micro pendant les débats, j’ai été vraiment impressionné de penser que je me tenais au milieu d’un débat qui allait affecter des milliers de vies au Kenya.

La récompense ultime fut de recevoir les remerciements de Kofi Annan en personne pour le travail accompli.

Pour résumer ma première expérience avec ICV, je dirais que bien que j’ai eu à peine le temps de souffler, j’ai pu rencontrer des gens formidables et côtoyer un bref instant ceux dont dépend le sort de milliers de gens au Kenya. Je suis extrêmement reconnaissant d’avoir été sélectionné pour participer à cet événement".

©1998-2020 ICVolunteers|conception + programmation mcart group|Mis à jour: 2019-01-28 10:52 GMT|Notre politique|