Rythmes, couleurs et regards croisés

By Camille Saade, English translation Nazir Sunderji, traducción española Jennifer Casado Gomez-Shallti
06 avril 2013

Au cours de la semaine du 18 au 24 mars 2013, ICVolontaires a participĂ© Ă  "Plainpalais, Regards CroisĂ©s" dans le cadre de la Semaine contre le racisme. Aux cĂ´tĂ©s de diverses institutions et associations, issues du tissu local et en lien avec les migrants, ICV s’est joint aux efforts de sensibilisation quant au sentiment de rejet auquel font face un certain nombre de personnes Ă©trangères en Suisse, et en particulier Ă  Genève. Autour du thème "Regards de migrants sur Genève et ses habitants", le but de cette semaine Ă©tait de donner la parole Ă  ces personnes migrantes et de susciter l’échange, au travers de diffĂ©rents mĂ©dias, que ce soit par la parole, le film ou la musique.

Il régnait une atmosphère festive et conviviale ce samedi 23 mars 2013 en début d’après midi, aux alentours de la plaine de Plainpalais. Un certain nombre de personnes d’origines diverses et variées commençaient à se réunir, tandis que deux tentes aux couleurs se montaient et que du thé à la menthe et du café étaient proposés aux passants et aux curieux, arpentant les rues en cette journée du début de printemps. S’agissait-il du début d’une manifestation? Non, il s’agissait de la préparation de la dernière journée de Plainpalais, regards croisés.

Tout avait débuté le mardi 19 mars 2013. Dans l’arcade de la Haute Ecole de Travail Social était annoncé le départ de "Plainpalais, regards croisés". Tandis que des soupes aux saveurs du monde, d’Iran, d’Amérique du sud et d’ailleurs, étaient offertes aux passants à l’extérieur, les participants pouvaient découvrir deux séries de courts métrages réalisés par des migrants eux-mêmes. La première série, fruit d’une collaboration entre la HETS, le Centre de formation pour migrants de la Roseraie et l’association VisaGenève présente plusieurs portraits de migrants. Réalisés par Sara, Ervis, Roberto, Mamadou, Hanif, Toni et bien d’autres, ils nous offrent, chacun à leur manière et dans un style différent, leur perception et vision de la vie à Genève, des particularités locales, non dénuée parfois d’une touche d’humour. Tout y passe, entre des sujets plus légers comme l’admiration pour le sens de l’organisation si helvétique, la pureté du lac Léman, mais également des thèmes plus difficiles, comme la stigmatisation ou le rejet auxquels ces personnes ont été confrontées. A la suite de la projection, certain des protagonistes des films ont eu l’opportunité de présenter leur projet et approche et de répondre aux questions des participants, avant qu’un temps d’échange entre tous les participants ne soit organisés autour du thème de l’immigration.

La suite du programme se déroula le jeudi 21 mars 2013 au Centre de la Roseraie, dont l’activité principale est d’offrir des cours de français gratuits aux migrants. Cette fois également, les personnes migrantes furent mises à contribution par la présentation d’un atelier de théâtre-forum autour des thèmes de l’accueil et de l’hospitalité. Le principe du théâtre forum est de présenter une scénette de quelques minutes sur une problématique sociale et de la rejouer, en tenant compte des interventions et des propositions du public, afin d’infléchir sur la pièce et le résultat final. Ainsi, quelques participants du Centre ainsi que des membres de leur équipe jouèrent chacun un rôle et présentèrent trois petites pièces d’une dizaine de minutes, représentant des situations vécues. L’une d’entre elle, la plus marquante, montrait les difficultés rencontrées lors d’un entretien d’embauche fictif, que ce soit à cause de la barrière de la langue, la non-reconnaissance des diplômes ou la sous enchère salariale. Là encore, le public prit position à de nombreuses reprises en particulier pour certains acteurs, permettant ainsi de modifier, du moins dans cette fiction, le résultat de ces entretiens.

La semaine se poursuivit toujours dans un cadre convivial dans l’après-midi du 23 mars 2013. Autour du rond point de Plainpalais, alors que sous une première tente étaient diffusés les courts métrages, dans une seconde les membres de l’association Pluriels, centre de consultation psychologique pour migrants, servaient thé et café aux personnes intéressées, bravant la grisaille d’un samedi du mois de mars. De nouveau, le but était d’offrir un espace de parole et de discussion, mais cette fois-ci à l’extérieur, dans la rue, et au gré des rencontres fortuites. Deux heures plus tard, il était temps de plier les tentes et de les redéployer sur la place des Augustins. Un joyeux cortège se déplaça donc le long de la rue de Carouge avant de s’installer pour le deuxième acte de la journée. Tandis que les tentes étaient remises en place, au même moment, les musiciens du groupe Gypson Five procédaient aux derniers réglages techniques à l’Arcade d'ICV pour le clou de la journée et des événements “Plainpalais, regards croisés”. La diversité était toujours au rendez-vous, grâce aux origines diverses des membres du groupe, allant des pays de l’est à l’Afrique du nord. Une fois les participants arrivés aux abords de l’Arcade, le concert commença. L’alliance des rythmes et sonorités orientales et balkaniques combla le public, qui en demanda plus. Ainsi, au lieu d’une heure de concert prévu, celui-ci s’étendit au final pour deux longues heures, clôturant de manière parfaite la Semaine d’action contre le racisme dans le quartier de Plainpalais.

Plus

©1998-2019 ICVolunteers|conception + programmation mcart group|Mis Ă  jour: 2019-01-28 10:52 GMT|Notre politique|