CyberVolontariat pour Africa@home

Projet en bref

Date et lieu

13 avril 2006, Bamako, Mali
Campus Numérique de la Francophonie

Organisateurs

ICVolunteers, Campus Numérique de la Francophonie de Bamako

Détails du projet

La technologie choisie pour Africa@home est libre de tous les droits et s'inscrit dans une perspective de solidarité numérique. Elle est compatible avec des postes clients sous logiciels propriétaires et sous les logiciels libres.

Africa@home , projet interdisciplinaire, est le fruit d'un partenariat entre le Centre Européen de Recherche Nucléaire (CERN), l'Université de Genève, l'Institut des Maladies Tropicales de Bâle, les Université de Bamako et de Dakar, l'Agence universitaire de la Francophonie, ICVolontaires et Informaticiens sans frontières (ISF). La première phase de ce projet a été financée par le Réseau universitaire international de Genève (RUIG).

Première phase d'Africa@home

La malaria contamine environ 500 millions de personnes par an et entraîne la mort de plus d'un million d'entre elles essentiellement en Afrique sub-saharienne. Au delà de cet immense fardeau, la malaria constitue un des facteurs majeurs qui freinent le développement économique dans les pays endémiques; ces pays enregistrent un taux de croissance du PIB par habitant inférieur de 0,25 à 1,3 points à celui des pays industrialisés. Les communautés africaines les plus pauvres sont celles où la maladie fait le plus de ravages, aggravant davantage les inégalités sociales.

Des programmes de simulation de la dynamique de transmission de cette maladie et de ses effets sur la santé sont des outils importants pour contrôler la malaria. Ils peuvent être utilisés afin de sélectionner le vaccin le plus efficace, de déterminer les meilleures stratégies en matière de distribution de moustiquaires ou en matière de chimiothérapie ainsi que dans le domaine de la vaccination.

L'Institut Tropical Suisse (STI) a développé un programme informatique d'épidémiologie de la malaria et a entrepris des études préliminaires dans ses locaux en exploitant une quarantaine de PC. Mais plus de puissance informatique est nécessaire pour valider ces programmes. C'est dans ce contexte que le projet Africa@home a pour objectif de centupler les ressources informatiques sur l'épidémiologie de la malaria disponibles à l'STI, ce qui est réalisable en adaptant le programme informatique du STI afin qu'il puisse fonctionner sur une plate-forme appelée BOINC (Infrastructure ouverte de Berkeley pour le Réseau Informatique), technologie disponible au Grid computer lab du CERN. Ainsi le programme de modélisation pourra être téléchargé à partir d'un site Internet public par des milliers d'individus dans le monde prêts à consacrer une partie de leurs ressources informatiques au projet.

La mise en?uvre d'Africa@home a engendré des échanges interculturels à travers la participation de deux cyber-volontaires issus d'universités africaines et recrutés par le Programme CyberVolontaires. Bakary Sagara, qui enseigne l'informatique à l'Université de Bamako, a passé deux mois et demi au sein de l'équipe d'Africa@home au CERN.

BOINC  pour et en Afrique

Trop souvent la recherche s'effectue exclusivement dans le Nord, alors que le sujet de la recherche concerne avant tout le Sud. L'un des points forts d'Africa@home a été, dès sa conception, d'associer des chercheurs et des étudiants africains dans un projet de recherche de haut niveau, ainsi offrant une opportunité de contribuer au développement de la technologie de la Grille.

L'une des conclusions du projet était qu'il serait important de bâtir à partir des acquis de la première phase du projet, notamment en matière de formation et développement de compétences en vue de la constitution d'une équipe d'une Grille Africaine. C'est dans ce contexte qu'a été organisé au Campus numérique de la Francophonie de Bamako un séminaire de présentation et de réflexion.

Le but de ces sessions est notamment de :

  • Sensibiliser et informer les chercheurs au potentiel qu'offre BOINC et la technologie de la Grille pour les instituts de recherche africains ;
  • Bâtir un réseau de partenaires africains qui souhaitent utiliser ces technologies et qui seront petit à petit en mesure d'être inclus dans le réseau de la Grille ;
  • Construire la Grille Africaine (avec l'installation de serveurs à plusieurs endroits en Afrique).

Structure du module d'information et de formation

  • Recrutement de chercheurs africains pour la deuxième phase du projet ;
  • Création de Comités de pilotages locaux là où il est prévu d'installer des serveurs BOINC ;
  • Installation de serveurs et formation concernant leur fonctionnement et leur administration ;
  • Documentation du processus afin de le reproduire (effet multiplicateur) du projet ailleurs.

Pour plus d'informations sur Africa@home à l'adresse http://africa-at-home.web.cern.ch.

Programme du 13 avril 2006, 9h - 12h

  • 9h - Mot de bienvenue du Directeur du Campus Numérique Dr. Abdoulaye SALIFOU - AUF
  • 9h15 - Allocutions de Mme le Recteur de l'Université de Bamako, Mme SIBY Ginette BELLEGARDE et du Président de l'Académie africaine des langues et d'ICVolontaires, S.E.M Adama SAMASSEKOU
  • 9h40 - Programme CyberVolontaires au service de projets TIC Mme Viola KREBS, Secrétaire générale d'ICVolontaires
  • 9h50 - Présentation de la « Grid Computing » Internet et les nouveaux outils de calcul scientifique Prof. Christian PELLEGRINI, Université de Genève
  • 10h30 - Fonctionnement d'Africa@home Bakary SAGARA, enseignant de l'Université de Bamako
  • 10h50 - Nouveaux outils de calcul scientifique au service de la solidarité numérique pour et en Afrique : prochaines étapes d'Africa@home Prof. Christian PELLEGRINI et Viola Krebs
  • 11h00 - Séance questions réponses
  • 12h00 - Fin des travaux


Activités par région

Africa Asia Pacific Europe Middle East The Americas

Nos bureaux

ICVolontaires est représentée dans les pays suivants:

©1998-2019 ICVolunteers|conception + programmation mcart group|Mis à jour: 2019-01-28 10:52 GMT|Notre politique|